Archive for avril, 2012

La possible disparition du chèque suscite certaines craintes auprès des associations de consommateurs

samedi, avril 28th, 2012

Bien qu’encore très sollicité en France, le chèque fait toutefois, de plus en plus souvent l’objet  d’interrogations, quant à l’intérêt de son utilisation, l’arrivée d’autres moyens, tels que la carte bancaire et, aujourd’hui, les solutions de paiement sans contact, qui semblent se développer de plus en plus, le rendant, en effet, de moins en moins attractif, comme le révèle notamment un rapport récent du Comité Consultatif du Secteur Financier, demandé par Bercy, en 2011, et dont le contenu vient tout juste d’être révélé.

Regroupant 20 propositions, dont la principale prévoyant la réduction de moitié, en cinq ans, de l’émission de chèques, ce document a immédiatement entraîné la réaction des associations de consommateurs qui souhaitent alors voir apparaître, si ce projet est mené à bien, une alternative gratuite à cette solution encore si prisée des usagers français.

Visant à faire réaliser des économies aux banques, cette mesure devrait donc permettre de limiter le recours aux moyens de paiement qui « induisent des coûts de gestion élevés pour les banques et grèvent ainsi leur capacité à investir pour préparer les moyens de paiement d’avenir », comme le souligne Georges Pauget, qui s’est vu lui-même confier la codirection du CCSF.

Il apparaît, en effet, que, si les opérations de virements, ou encore celles réalisées par le biais d’une carte bancaire, rapporte de l’argent à ces établissements, le traitement des paiements en espèces, ainsi que de ceux effectués par l’intermédiaire d’un chèque, présente, à l’inverse, pour ces derniers un coût non négligeable, expliquant donc les conclusions de ce rapport.

Ayant déjà diminué de moitié, entre 2002 et 2012, l’usage de chèques, comme le souligne, à son tour, Emmanuel Constans, l’un des auteurs de ces propositions, « est appelé  à reculer », ce dernier reconnaissant toutefois que «  cela doit aller de pair avec le développement de moyens de paiement alternatifs et pas chers, voire gratuits ».

De son côté, la Fédération Bancaire Française a également fait part de son point de vue et précisé, à cette occasion-là, que « les banques françaises ne demandent pas la disparition du chèque mais entendent investir, comme elles l’ont toujours fait, dans le développement des moyens de paiement les plus innovants », rappelant aussi, dans le même temps, que « les principaux autres pays de la zone euro ont d’ores et déjà pratiquement abandonné le chèque au profit exclusif des moyens de paiement modernes, sûrs et plus pratiques ».

Ayant réduit leurs marges, au moment notamment de la création du Single Euro Payments Area, les banques doivent donc limiter autant que possible leurs frais dans le but également de pouvoir proposer des conditions toujours plus avantageuses à leurs usagers, aussi bien en termes de produits et services, que de tarifs.

Des idées sont aussi apparues quant aux alternatives qu’il sera possible de proposer en cas de disparition du chèque, les établissements bancaires ayant, par exemple, évoqué la mise en place d’un système interbancaire de paiement en ligne, passant alors par la généralisation du dispositif 3D Secure.

Les Français accros au e-banking ?

jeudi, avril 26th, 2012

Ayant entraîné, depuis le début des années 2000, un certain nombre de changements dans notre vie quotidienne, le développement des nouvelles technologies de la télécommunication a ainsi apporté une certaine quantité d’innovations, concernant notamment le commerce et le secteur bancaire, qui constituent un nouveau sujet d’intérêt pour de nombreux experts, qui ne cessent, pour leur part, de souligner les avantages que celles-ci procurent aux usagers.

Entendant apporter un éclairage supplémentaire concernant l’utilisation de ces nouveaux moyens, l’enquête réalisée par l’institut de sondages Ipsos a ainsi permis de mettre en évidence l’engouement des Français pour les services bancaires en ligne, ceux-ci occupant, en effet, la deuxième place des usagers les plus assidus, avec 76 % d’utilisateurs, juste derrière les Suédois, qui sont, quant à eux, plus de 88 % à recourir à ces nouveaux moyens.

Utilisant aussi les services bancaires en ligne pour la recherche et la souscription de nouveaux produits financiers, les Français s’illustrent également dans ces domaines, figurant toutefois dans la moyenne pour la première activité avec 61 % utilisateurs, devancés, encore une fois, par les Suédois, et se hissant ensuite au septième rang pour la seconde activité, avec 55 % d’usagers, derrière, cette fois-ci, l’Allemagne et la Grande-Bretagne qui enregistrent un taux record de 74 %.

Venant ainsi, une nouvelle fois, confirmer la forte demande du grand public pour les services en ligne, cette nouvelle étude manée par l’institut de sondages Ipsos apparaît comme un indicateur particulièrement important pour les professionnels du secteur, qui voient ainsi les réserves émises, lors de l’apparition de ces nouveaux services, s’estomper un peu plus, laissant envisager, pour les services en ligne, des perspectives de développement tout à fait intéressantes.

monabanq.com change de style

vendredi, avril 20th, 2012

Le site internet de la banque en ligne monabanq. a adopté depuis mercredi 11 avril une nouvelle interface. Celle-ci est encore plus simple et dynamique dans un style très jeune.

monabanq. encore plus directe

Le visiteur est concerné dès la page d’accueil. Il s’identifie au profil jeune cadre décontracté et au bonheur suggéré par les images. En un clin d’œil ou en un clic, monabanq. invite le visiteur à devenir client, à ouvrir un livret d’épargne ou un compte courant. Ainsi, cette nouvelle interface gagne en ergonomie et en efficacité.

Toujours en page d’accueil, monabanq. permet de découvrir l’ensemble de ses services et de ses produits bancaires. Pour cela, la banque en ligne mise sur la transparence et propose directement d’afficher son guide de tarification. En un clic, s’affiche un document très clair, détaillé et compréhensible. Le visiteur sait tout des offres de cartes bancaires, de compte à terme, d’assurance vie, etc.

Une organisation centrée autour des visiteurs

Déjà en octobre, monabanq. avait complètement revu son espace client avec notamment une aide en ligne très agréable organisée autour de quatre outils pratiques : la FAQ, le Top 8, le moteur de recherche et un système d’évaluation web 2.0. Désormais, avec cette nouvelle interface, la banque en ligne s’inscrit dans une démarche évidente de rendre plus simple la vie de ses clients. Ainsi, dans cet objectif monabanq. sait s’effacer pour se centrer autour de l’utilisateur tout en valorisant l’image d’une banque nouvelle dynamique et performante.

Un bonus de 30 € pour toute ouverture d’un compte bancaire avant le 30 avril chez Fortuneo

mardi, avril 17th, 2012

Ayant développé, depuis maintenant plusieurs années, une offre de services bancaires en ligne particulièrement complète, Fortuneo entend bien continuer à élargir son public, n’hésitant pas à proposer des solutions toujours plus innovantes pour offrir, à chacun, un produit adapté à ses besoins et à mettre en place des offres promotionnelles toujours plus intéressantes pour faire connaître ses produits financiers.

Ayant ainsi décidé de porter, sur le devant de la scène, sa formule de compte bancaire, Fortuneo vient tout juste de lancer une nouvelle offre promotionnelle permettant, pour toute nouvelle ouverture, entre le 1er mars et le 30 avril, le versement d’un bonus de 30 €, permettant alors, à ses usagers, d’assurer une transition dans les meilleures conditions possibles, et d’ajouter un intérêt supplémentaire à la solution proposée par la banque en ligne.

S’avérant être particulièrement simple d’accès, puisqu’il suffit, lors du déroulement de la procédure d’inscription en ligne, de renseigner le code « BKWEB30E0412 », avant de retourner les documents dûment complétés et accompagnés de l’ensemble des pièces justificatives nécessaires par courrier postal, afin que Fortuneo puisse compléter le dossier, cette prime est alors versée dans les trois mois suivant l’envoi de la carte bancaire.

Constituant ainsi une opportunité intéressante de découvrir l’ensemble des services d’une banque en ligne de premier ordre, l’offre promotionnelle mise en place par Fortuneo ne devrait pas manquer d’intéresser les usagers à la recherche d’un nouveau prestataire, celle-ci leur permettant, en effet, de bénéficier, dans les meilleures conditions, d’une formule complète pour un coût mesuré, le bonus de 30 € venant encore renforcer l’intérêt de la solution proposée.

Les usagers français de plus en plus convaincus par les banques en ligne et les applications mobiles pour la gestion de leur compte bancaire

lundi, avril 16th, 2012

Ayant grandement contribué à modifier le domaine bancaire, le développement des nouvelles technologies de la télécommunication n’a pas seulement permis aux banques en ligne de mettre en place leurs offres, mais a aussi entraîné un certain nombre de changements dans le comportement des usagers et leur approche des services financiers, les outils développés, par ces nouveaux établissements, apportant, en effet, à ceux-ci, une plus grande autonomie dans la gestion de leur argent, contribuant à faire apparaître des besoins auxquels les prestataires traditionnels ont dû, eux aussi, s’adapter, développant alors leurs propres solutions pour permettre, à leurs clients, de profiter des mêmes avantages.

S’attachant ainsi à étudier les profondes modifications qu’a connu le secteur bancaire, à la suite du développement des nouvelles technologies de la télécommunication, l’étude menée par CCM Benchmark vient apporter un nouvel éclairage sur les attentes des usagers, mettant notamment en évidence une forte demande d’autonomie, passant par la possibilité de souscrire en ligne de nouveaux services financiers, les usagers des plates-formes Internet ayant été, en 2012, 19 % à procéder à une telle opération, alors que ceux-ci n’étaient que 13 %, en 2008, montrant ici une première évolution dans le comportement de la clientèle des établissements bancaires.

Profitant aussi du développement du marché des téléphones mobiles de dernière génération, les services de banque à distance semblent peu à peu s’orienter vers ce type d’usage, qui rencontre, aujourd’hui, l’adhésion grandissante des usagers, ceux-ci semblant ainsi plus enclins à consulter régulièrement les données fournies par de telles solutions, 27 % des utilisateurs ayant, en effet, admis avoir augmenté leur consommation, 66 % des personnes ayant participé à l’étude réalisée par CCM Benchmark ayant même reconnu préférer ces outils aux plates-formes Internet mises en place par les établissements bancaires, ceux-ci étant jugés plus adaptés et bénéficiant ainsi de meilleures appréciations de la part du grand public.

Représentant, pour les établissements bancaires, un investissement particulièrement important, la mise en place de plates-formes Internet et le développement d’applications pour téléphones mobiles de dernière génération constitue, aujourd’hui, un enjeu de taille, ayant nécessité, de la part des banques traditionnelles, un certain nombre d’efforts, pour rattraper leur retard, sur leurs nouvelles concurrentes, qui ont, quant à elles, réussi à transformer l’inconvénient de l’absence de relations directes avec leurs usagers en véritable avantage, grâce à la mise en place de solutions multicanaux perçus désormais comme un facteur de qualité de la relation client, permettant, en effet, à leurs usagers, d’obtenir, de manière simple et rapide, les réponses à toutes leurs questions.

Dressant ainsi un bilan du développement des plates-formes de gestion de produits financiers par Internet et d’applications pour smartphones, l’étude réalisée par CCM Benchmark constitue un outil intéressant pour l’ensemble des professionnels du secteur bancaire, mettant notamment en évidence la forte demande de la part des usagers et l’avance que conservent encore aujourd’hui les établissements bancaires en ligne sur leurs concurrents traditionnels en la matière, portant ainsi, au premier plan, la nécessité, pour ces derniers, de maintenir leurs efforts afin d’offrir, à leurs usagers, les solutions adaptées à leurs attentes en matière d’outils de gestion de services financiers, conditions toujours plus importantes selon l’enquête.

L’Agence Directe de la Société Générale remporte le label « Open to Dialog » pour son premier anniversaire

mardi, avril 10th, 2012

Afin de faire face au succès rencontré par les établissements bancaires en ligne, le grand groupe bancaire français Société Générale a ainsi décidé, l’année dernière, de lancer sa propre plate-forme de services bancaires par Internet, sous l’appellation l’Agence Directe, lui permettant alors d’assurer sa présence sur ce nouveau moyen de communication particulièrement prisé des usagers, déjà convaincus des nombreux avantages qu’offre cette solution.

Donnant, en effet, la possibilité, à ses usagers, de gérer l’ensemble de leurs produits financiers depuis chez eux, la plate-forme mise en place par la Société Générale offre aussi, à ceux-ci, l’opportunité d’entrer facilement en contact avec leur conseiller personnel, celui-ci restant disponible sur une amplitude horaire particulièrement large, le groupe bancaire n’hésitant pas non plus à faire preuve d’innovation et à proposer, aux 2 500 usagers que compte déjà la plate-forme, des services toujours plus perfectionnés.

Venant ainsi témoigner de la grande qualité de la solution mise en place, l’Agence Directe de la Société Générale a ainsi reçu le label « Open to Dialog », décerné par Teletech International, pour sa qualité d’écoute et sa rapidité à répondre aux interrogations de ses usagers, venant saluer, une nouvelle fois, le grand intérêt de la solution proposée aux usagers de l’établissement bancaire, montrant encore toute l’importance qui leur est accordée.

Constituant une bonne opportunité, pour tout usager réfractaire aux établissements bancaires en ligne, l’Agence Directe représente un point de départ, permettant de bénéficier, à la fois, de l’ensemble des avantages des solutions dématérialisées, tout en profitant de l’expérience du grand groupe bancaire qu’est la Société Générale, garantissant, à chacun, de trouver le service adapté à ses besoins.

Linxo lance la nouvelle version de son application iPhone

lundi, avril 9th, 2012

Apparue voilà deux années, la plate-forme d’agrégation de comptes bancaires, Linxo, n’en finit plus d’enregistrer toujours de nouveaux utilisateurs, son application iPhone connaît d’ailleurs également un très grand succès et vient de ce fait de voir élaborer une deuxième version, apportant, bien entendu, des améliorations à la précédente déjà extrêmement complète.

Incluant désormais des graphiques interactifs et de meilleures conditions d’utilisation pour les personnes souffrant de déficiences visuelles, cette nouvelle édition devrait donc simplifier encore davantage le quotidien de ses utilisateurs pour ce qui touche à la gestion de leur argent, et ce, aussi bien au niveau de leur compte bancaire, qu’à celui de leurs produits d’épargne, les renseignements collectés pouvant concerner toutes sortes de formules.

Donnant l’opportunité, aux usagers multibancarisés, de consulter, à tout moment, le solde de leurs différents comptes, souscrits auprès de prestataires différents, ainsi que les dernières opérations réalisées, un dispositif prévoyant l’envoi d’une notification, dès lors qu’un événement préalablement paramétré se produit, et d’assurer également le suivi le plus précis de leur budget pour une optimisation de celui-ci, prévenant donc tout risque de découvert, ou toute survenue d’une transaction au montant inhabituellement important.

La catégorisation des recettes et des dépenses apparaît aussi comme un outil précieux dans l’aide à la gestion des fonds, le classement des entrées et des sorties d’argent offrant, en effet, l’opportunité de se rendre réellement compte de l’importance de celles-ci pour les adapter éventuellement en fonction de ses besoins et ainsi tenter de réduire, au strict minimum, les dépenses inutiles.

Conservant également les données collectées sans aucune limite de durée, contrairement aux plates-formes des banques qui ne gardent généralement celles-ci que pendant quelques mois seulement, Linxo permet alors de retrouver rapidement une opération, garantissant donc un gain de temps précieux, dans toutes les démarches à entreprendre, l’évolution du budget pouvant aussi être suivie sur une période plus longue, complétant avantageusement la synthèse hebdomadaire et mensuelle transmise par l’application.

Offrant une présentation encore plus agréable que la version précédente, avec une identité visuelle plus marquée, la nouvelle solution développée pour iPhone, ouvre aussi accès à d’autres fonctionnalités pour ne visualiser, par exemple, que les informations des comptes sélectionnés, ou bien encore celle correspondant à des dates précises, la possibilité d’échanger avec les autres utilisateurs, par courrier électronique, ou par l’intermédiaire des réseaux sociaux, ayant aussi été prévue.

Toujours à la recherche d’une plus grande efficacité, les utilisateurs de cette nouvelle version, seront, sans doute, satisfaits par la très grande ergonomie de cet outil, amélioré à ce niveau-là, tout particulièrement pour les déficients visuels qui bénéficient donc ici d’une application enfin pensée pour eux.

Prochainement, une version dédiée aux téléphones mobiles de dernière génération fonctionnant sous Android doit aussi sortir, élargissant ainsi le public pouvant profiter des atouts apportés par Linxo pour tenir son budget au mieux, les usagers étant de plus en plus intéressés par ce genre de solutions, leur permettant une économie de temps précieuse, tout en atteignant une rigueur de gestion jusque-là inégalée.

Les efforts d’ING Direct, en matière d’applications pour téléphones mobiles, reconnus par les usagers d’iTunes

lundi, avril 9th, 2012

Apparues il y a seulement une dizaine d’années, les banques en ligne ont su conquérir les usagers français, qui ont tout de suite été attirés par les tarifs particulièrement attractifs de ces établissements et les outils de gestion toujours plus perfectionnés qui leur étaient proposés, permettant, à un certain nombre d’enseignes, telles qu’ING Direct, de constituer, aujourd’hui, une véritable alternative aux enseignes traditionnelles.

Proposant, depuis son implantation sur le marché français, une plate-forme de gestion de comptes bancaires par Internet particulièrement complète, la banque en ligne d’origine néerlandaise a su se donner une image d’entreprise innovante, cultivant celle-ci en restant à l’écoute des dernières innovations technologiques, profitant notamment du développement du marché des téléphones mobiles de dernière génération pour offrir, à ses usagers, des outils toujours plus perfectionnés.

Permettant, aux clients d’ING Direct, de réaliser les opérations les plus simples, comme les plus complexes, l’application spécialement développée pour les terminaux de la marque Apple constitue un avantage indéniable pour la banque en ligne, qui offre ainsi, à ses usagers, la possibilité d’assurer, où qu’ils se trouvent, la gestion des différents services financiers souscrits auprès d’elle, leur apportant une liberté inégalée.

Ayant déjà remporté un certain succès auprès des clients de la banque en ligne, l’application pour iPhone reste particulièrement appréciée, comme en témoigne la note de 4,5 sur 5 attribuée, le 16 mars dernier, par 588 utilisateurs de la plate-forme de téléchargement iTunes, permettant à l’outil de s’adjuger la première place de sa catégorie, venant mettre en évidence la grande qualité de cette solution développée par ING Direct.

Les prêts personnels Boursorama Banque

mercredi, avril 4th, 2012

Pour financer un projet d’envergure, on n’a pas toujours les fonds nécessaires. Boursorama Banque propose différentes formules de prêt personnel afin d’aider les particuliers à concrétiser leurs achats.

Trois formules sont disponibles : auto, projets et travaux. Pour le crédit auto, il est possible d’emprunter entre 5 000 euros et 30 000 euros et de rembourser sur une période allant de 12 mois à 72 mois. Pour le crédit projet, il est possible d’emprunter entre 3 000 euros et 30 000 euros et de rembourser sur une période allant de 12 mois à 48 mois. Pour le crédit travaux, il est possible d’emprunter entre 4 000 euros et 30 000 euros et de rembourser sur une période allant de 12 mois à 120 mois.

Le fonctionnement de ces prêts à la consommation est assorti des engagements Boursorama Banque : simplicité, liberté et souplesse. L’établissement permet ainsi à ses clients d’emprunter jusqu’à 10 000 euros sans justificatifs, de financer les frais annexes à hauteur de 1 000 euros (par exemple, la carte grise et un siège-auto pour un véhicule automobile) et de moduler les échéances en les reportant ou en réalisant des remboursements anticipés sans frais.

Comment bénéficier d’un prêt personnel Boursorama Banque ? Il suffit de remplir un formulaire en quelques clics pour obtenir une réponse de principe. Après avoir imprimé le dossier (ou l’avoir reçu par la Poste), il convient de le renvoyer dument complété à l’organisme de crédit partenaire de Boursorama Banque : FRANFINANCE.