Internet utilisé en première intention pour se renseigner sur les services financiers

Les consommateurs surfent d’abord sur Internet pour rechercher une nouvelle banque ou s’informer sur les nouveaux services bancaires. C’est ce qui ressort d’une récente étude de Médiamétrie / NetRatings, conduite en partenariat avec la Fevad (Fédération du e-commerce et de la vente à distance). Cette tendance conforte directement les banques en ligne, très bien positionnées sur le web.

45% prospectent les services bancaires par Internet

L’étude de Médiamétrie / NetRatings, réalisée en partenariat avec la Fevad (Fédération du e-commerce et de la vente à distance), avait pour objet d’analyser les comportements des consommateurs face aux produits et aux services financiers. L’enquête fut effectuée au cours du premier trimestre 2011 auprès d’un échantillon de 2450 internautes. Il en résulte qu’Internet est leur première source d’information en matière de services bancaires.

45 % des personnes suivies ont recherché des informations sur les services bancaires et les services financiers au cours des six derniers mois et 37 % d’entre elles recherchaient en particulier des renseignements sur les produits bancaires, les crédits et les assurances vie en ligne.

Dans l’ensemble, 18 % des internautes s’informaient sur les crédits, 15 % sur les produits et les comptes bancaires, et 7 % des recherches portaient sur les produits financiers. Marc Lolivier, Délégué Général de la Fevad relève que « l’étude démontre qu’Internet est en train de devenir un outil incontournable et un passage obligé pour les Français au moment de souscrire à un service financier ».

Un média synonyme d’autonomie et de gain de temps

Si près de la moitié des internautes interrogés privilégient les recherches en ligne, c’est en raison du gain de temps (à 54 %) et de l’autonomie (à 46 %) prodigués par ce média.

L’enquête établit notamment que les recherches ciblent dans 68 % des cas les sites des banques. Pour trouver les offres les moins chères, 59 % des personnes interrogées ont eu recours aux comparateurs en ligne (contre 22 % pour les sites d’infos).

55 % d’entre elles accepteraient de souscrire à un ou plusieurs produits en ligne, mais elles ne sont que 14 % à souhaiter passer au « tout en ligne ».

Les principales raisons invoquées par les internautes en faveur des banques en ligne sont :

– les frais bancaires minimisés (pour 65 % d’entre eux) et les taux d’intérêt avantageux (pour 58 %) ;

– les horaires élargis et la grande liberté d’accès (pour 48 % ).

De façon plus marginale au sujet de l’adhésion à une banque virtuelle, l’étude rapporte que 25 % des internautes considèrent que les services d’une banque en ligne les libèrent des pressions d’un conseiller commercial. Enfin, ils sont 15 % à apprécier l’offre des établissements virtuels de personnalisation des produits et services bancaires.

Comments are closed.