actualités
Le palmarès « 60 millions de consommateurs » des banques les moins chères

Le palmarès « 60 millions de consommateurs » des banques les moins chères

L’équipe de « 60 millions de consommateurs » a comparé 16 banques sur les coûts de leurs services bancaires et le montant des frais d’intervention en cas d’incident de paiement.

Les banques en ligne sortent nettement gagnantes de ce palmarès, la première place revenant à ING Direct, suivie de Boursorama, puis Fortuneo et Monabanq. Arrive en 5ème position la Banque Postale, suivie de la Caisse d’Epargne, puis toutes nos grandes enseignes de réseau : le Crédit Agricole (7ème), la Société Générale (8ème)… la 16ème et dernière place revenant au Crédit du Nord, la banque la plus chère de la sélection.

Les principaux tarifs et frais d’incidents de paiement analysés

Pour réussir à établir leur comparatif, les enquêteurs de « 60 » ont du analyser pas moins de 300 tarifs dans chaque plaquette. Si les banques avaient promis de qualifier leurs prestations de façon compréhensible pour faciliter la comparaison entre les enseignes, trainent encore des termes énigmatiques tels que « l’avis de sort » de Fortuneo ou « l’avis d’opéré complémentaire » du CIC.

Certes, les banques ont dorénavant l’obligation d’afficher visiblement les prix de 10 services bancaires standards, mais le magazine ne les a pas retenu, doutant de leur sérieux surtout lorsque les frais de mise en place d’un prélèvement étaient auparavant une opération gratuite.

L’équipe de « 60 » s’est plutôt focalisée sur 9 services bancaires comparables :

  • Une carte de paiement internationale à débit différé
  • Le retrait en distributeur hors réseau
  • La réédition du code carte bleue
  • Le virement vers une autre banque
  • La mise en opposition d’un chèque
  • La recherche d’un document archivé depuis plus d’un an
  • La gestion des comptes sur Internet
  • Les frais de tenue de compte
  • Le transfert d’un PEL/CEL vers un autre établissement

Ont également été comparés les montants des frais prélevés dans les situations d’incident de paiement, à savoir :

  • Le taux du découvert autorisé
  • Le taux du découvert non autorisé
  • Le montant de la commission d’intervention
  • Les frais de blocage (saisie-attribution)

Le goût de la gratuité chez les banques en ligne

Pour les consommateurs, la cotisation de carte bancaire représente un tiers de leurs frais annuels. Avec une cotisation moyenne de 37 € pour un coût de revient évalué à 5 €, les Français supportent la carte bancaire la plus chère d’Europe. De plus, son usage est payant dans les distributeurs hors réseau et se greffe un cortège de frais indirects et de frais à l’occasion d’incidents.

C’est précisément sur ce point que les banques en ligne ont creusé l’écart. Chez ces nouvelles enseignes, la carte bancaire internationale est gratuite, comme tout retrait dans les DAB hors réseau, seule monabanq. limite la gratuité à un an et facture les retraits au-delà de 10 par mois.

En ce qui concerne les frais liés aux découverts, les banques calculent les agios sur le taux de référence « Euribor 3 mois », aujourd’hui à 1,6%. Evolutif, il avait marqué un pic à 5,13 % en 2008. Là où cela devient intéressant, c’est que nos banques de réseau n’ont jamais répercuté la baisse de l’Euribor.

Aussi, les banques facturent des commissions d’intervention d’un montant de 6,25 € par opération (Banque Populaire) à 8,75 € (Société Générale).

Les banques en ligne avaient ici l’occasion soit de se démarquer par une politique offensive sur les prix, soit de facturer ce service de facilités de trésorerie. ING Direct et Boursorama ont adopté la première logique et ne facturent aucune commission d’intervention en cas de découvert. A l’inverse, Fortuneo et monabanq. ont choisi de facturer ce service, mais au prix fort : 10 € par opération chez Fortuneo et 7,50 € chez monabanq..

Par ailleurs, l’enquête souligne l’alourdissement des frais en cas de changement de banque, notamment pour faire suivre ses plans d’épargne. Gratuit chez ING Direct et Fortuneo, il en coûte déjà 55 € chez monabanq., mais plus de 90 € dans la plupart des banques de réseau. La mobilité bancaire reste à prouver. Autre anomalie, la moitié des banques classiques facturent l’accès à leur site internet alors que les opérations réalisées en ligne par le client permettent de réaliser des économies substantielles.

Pas chères mais sélectes

Avec des tarifs toujours plus lourds pour des services bancaires mal perçus et des taux d’intérêt qui frisent l’usure, les banques traditionnelles perdent énormément en compétitivité face aux banques en ligne, en particulier ING Direct et Boursorama qui apparaissent comme les hard discounters les plus agressifs du marché.

Avec une carte bancaire gratuite, l’absence de commission d’intervention, les taux d’intérêt sur découvert les plus bas à 8% et un panier de services basiques le moins cher à 10 € chez ING Direct et 15 € chez Boursorama, les banques en ligne se montrent les plus attractives.

Et pourtant, aucun mouvement de foule n’a été perceptible. Outre les freins opposés à la mobilité bancaire par la banque de départ, les banques en ligne ont la fâcheuse tendance de sélectionner leur clientèle à l’entrée.

Ainsi, pour devenir client d’ING Direct, il faut la choisir en banque principale et verser un minimum mensuel de 750 €.

Pour profiter des avantages de Boursorama, il faut présenter un revenu mensuel d’au moins 1350 €.

Chez Fortuneo, les particuliers ne peuvent ouvrir de compte qu’à la condition que leur revenu mensuel soit de plus de 1500 € ou qu’ils disposent d’une épargne de plus de 5000 €. Pourtant, son panier de service de base n’est que de 17 €, la carte bancaire est gratuite, comme les virements vers une autre banque et, hormis les très chères commissions d’intervention, c’est une banque appréciée pour la clarté de ses tarifs.

Enfin, monabanq. ressort avec un panier de services de base à 65 € comme l’une des banques en ligne les moins chères.

Cet article a été publié le Samedi 1 octobre 2011 à 9 h 19 min et est classé dans actualités. Vous pouvez en suivre les commentaires par le biais du flux RSS 2.0. Les commentaires et pings sont fermés.


Banque-en-ligne.com sur Facebook Banque-en-ligne.com sur Twitter

Fil d'actualité des banques en ligne
1 juillet 2013 : Fortuneo verse 50 € pour toute nouvelle ouverture d’un compte bancaire

Donnant toutes les raisons, à ses usagers, d’être satisfaits des services fournis, Fortuneo veille également à ce que les nouveaux venus puissent profiter d’avantages exceptionnels et ainsi découvrir, dans les meilleures conditions possibles, les produits et services de la marque, le bonus...
6 avril 2013 : Le concert de Beyoncé, un événement à ne pas manquer avec Priceless Paris et ING Direct

Ne manquant jamais aucune bonne occasion de faire plaisir à ses usagers, la banque en ligne ING Direct, présente sur Facebook, s’est ainsi associée à Priceless Paris pour permettre, à ces derniers, d’assister, dans les meilleures conditions, aux prochains concerts que donnera, les 24 et 25...
2 mars 2013 : Les Français séduits par les services bancaires sur leur téléphone mobile

Devenu aujourd’hui des éléments indispensables à notre vie quotidienne, les smartphones et autres tablettes numériques ont profondément changé la manière dont les usagers abordent les services bancaires, comme le prouve la dernière enquête réalisée par l’institut de sondages TNS...
17 février 2013 : Boursorama améliore la qualité de sa clientèle

Les banques en ligne intéressent de plus en plus une clientèle haut de gamme. C’est notamment le cas de Boursorama qui annonce pour l’année dernière, une amélioration du profil qualité de ses clients.

Des clients citadins, plus jeunes et qui se féminisent

...


Consultez toutes les news sur les banques en ligne