Mode d’emploi du chèque de banque

Par définition, il s’agit d’un chèque émis par la banque, c’est-à-dire, édité par la banque sur demande et dont le paiement est garanti. Le chèque de banque est requis pour régler des paiements dont le montant est important, par exemple pour acquérir une voiture ou une maison.

Couvrir ses dépenses avec un chèque de banque

Comme il s’agit d’un chèque émis par votre banque pour votre compte, son paiement est mieux garanti pour le bénéficiaire que s’il s’agissait d’un chèque personnel. Pour un chèque de banque, c’est la banque qui s’engage sur la solvabilité de votre compte et signe le chèque. Précisément, la banque n’émet le chèque qu’après avoir prélevé sur vos fonds la somme correspondante.

Pour le bénéficiaire, c’est l’assurance que le chèque ne lui reviendra pas pour défaut de provision.

Pour toute transaction d’un montant élevé, comme l’acquisition d’une voiture, le vendeur est légitime à refuser un chèque personnel et exiger un chèque de banque. Le vendeur n’encourt pas le risque d’impayé.

Recevoir un chèque de banque

Il est de l’intérêt d’un vendeur d’exiger de se faire payer par chèque de banque dès que le montant de la transaction est élevé. Toutefois, il n’est toujours pas à l’abri des fraudes.

Si le chèque de banque présenté par l’acheteur ne semble pas conforme, il est conseillé d’appeler la banque émettrice pour obtenir confirmation.
Pour s’assurer de ne pas être victime d’une fraude, il convient de vérifier la réalité du numéro d’appel mentionné sur le chèque. Faut-il que ce soit bien le numéro de téléphone d’une banque existante et non le numéro d’un complice.

Même si la Banque de France s’est engagée à renforcer la sécurité des chèques de banque, notamment en introduisant un filigrane comme sur les billets de banque, le vendeur doit toujours rester prudent et effectuer les vérifications préalables avant d’accepter le chèque de banque.

En cas de difficulté d’autres moyens de paiement sont envisageables.

Pour certains biens, l’acheteur pourra valablement recourir à un paiement en espèce. Toutefois, ce mode de paiement n’est pas autorisé pour une transaction supérieure à 3 000 €.

L’acheteur peut enfin procéder par virement, ce qui constitue un dernier moyen de transmettre les fonds d’une façon rapide et sûre.

Comments are closed.