Tarifs bancaires 2010 en légère baisse

En 2009, une étude conduite par La Tribune-Testé Pour Vous prévoyait pour 2010 une baisse modérée des frais bancaires. L’enquête a concerné 114 établissements financiers et établit une baisse des frais bancaires de 0,94% en moyenne pour l’année 2010.

De fortes disparités régionales et entre agence

Cependant, il ne s’agit que d’une moyenne car, entre les agences et les régions les écarts sont prononcés. L’étude de « La Tribune » observe un rapport de un à dix entre la moins chère et la plus chère des banques (de 18 à 179,52 euros). Cet écart est creusé par le développement des banques en ligne qui affichent les tarifs les plus compétitifs et à l’inverse les banques qui ne baisseront pas leurs tarifs en 2010. En effet, sur les 114 banques concernées par l’enquête, 43 annoncent qu’elles élèveront leurs tarifs. Tandis que certaines banques augmenteront de 20% leurs prix, d’autres offriront des réductions de 40% et plus.

Dans le palmarès La Tribune des banques les moins chères, les banques en ligne arrivent en tête avec l’agence à distance du Crédit Coopératif (76,40 euros annuels), Monabanq (73,20 €) et Coopabanque, e-LCL (72,45 €), Fortunéo (18 €) et Boursorama Banque. Toutes ces banques en ligne sont les filiales des grands groupes bancaires français.

Manque à l’appel ING Direct. Celle-ci n’a pas pu être prise en compte car dans le panier de services bancaires type de l’étude, elle ne disposait pas de l’assurance des moyens de paiement.

La Banque Postale, 1ère banque après les banques en ligne

Affichant 78,02 euros par an, La Banque Postale s’affirme comme la banque la moins chère des banques traditionnelles. Avec des tarifs variant de 82,83 euros à 94,70 euros, se distinguent le Crédit Agricole Nord Est, le Crédit Agricole Lorraine, la Caisse d’Epargne Ile-de-France et la Banque Populaire des Alpes. Les banques qui se classent parmi les plus chères sont la Banque Populaire Côte d’Azur (179,52 euros de frais bancaires annuels), le Crédit Mutuel du Centre, le Crédit Mutuel de Normandie, la Banque Populaire Provençale et Corse et enfin le Crédit Mutuel Nord Europe (161,43 euros).

Si l’on compare les tarifs valables partout en France des banques nationales, celles qui ne sont ni en ligne, ni mutualistes, ni banques d’assureurs, l’étude La Tribune met en avant les fortes disparités entre enseignes. Le coût annuel du Crédit du Nord de 156,26 euros est deux fois plus grand que celui de la Banque Postale (78,02 euros). Seule BNP Paribas, derrière La Banque Postale coûte moins de cent euros (98,63).

Au Crédit Coopératif, les frais bancaires coutent 102 euros, à la Société Générale 102,45 euros, 109,60 euros chez LCL, HSBC 118,85 euros, le CIC 131,80 euros, puis 141 euros pour la Barclays et Crédit du Nord.

Dans le monde des banques mutualistes, les écarts sont d’autant plus considérables au sein d’un même réseau que les agences sont statutairement autonomes en matière tarifaire. Par exemple, les agences de la Banque Populaire afficheront des tarifs de 94,70 à 179,52 euros.

Comments are closed.