Les paiements sans contact deviennent de plus en plus populaires

Malgré l’intérêt que les Français continuent de porter aux formes de paiement en espèces, ou bien encore par chèque, et par carte, les banques tentent toujours, et même de plus en plus, de trouver des alternatives à ces deux moyens de règlement, afin d’offrir, à leurs usagers, une simplicité d’utilisation encore plus grande, le nouveau support, que constitue aujourd’hui les smartphones, apparaissant comme un outil de premier ordre, dans le cadre du développement de ces solutions.

Bien conscient de ce phénomène, le Cabinet Gartner a alors mené une étude autour de ce thème, relevant que ce mouvement devrait voir, en 2011, plus de 140 millions de personnes, 141,1 précisément, recourir à ce nouveau dispositif, affichant donc une hausse de 38,2 % par rapport à l’année précédente.

Devant concerner quelques 86,1 milliards d’euros, marquant une progression de 75,9 %, lorsqu’il s’agit de comparer ce montant à celui enregistré l’an dernier, ces transactions vont donc prendre une ampleur exceptionnelle, en très peu de temps, montrant bien là l’intérêt des usagers pour ces nouveaux moyens de paiement.

Bien que se répandant moins rapidement que prévu, quel que soit le niveau de développement des différents pays concernés, comme le souligne Sandy Shen, en tant que Directrice de Recherche du cabinet d’études, « la croissance n’est pas aussi forte qu’anticipé », les plus grands spécialistes, et professionnels des différents secteurs concernés, restent tout à fait optimistes quant au potentiel de ces nouvelles solutions mises en place, aussi bien dans les pays développés, où la demande est bien réelle, que dans ceux en voie de développement, dans lesquels les téléphones mobiles sont très répandus alors que peu de comptes bancaires sont, à l’heure actuelle, ouverts.

Devenus relativement fréquents dans des pays tels que le Kenya, ou encore les Philippines, les transferts d’argent, par le biais d’un SMS notamment, n’augurent toutefois pas nécessairement, selon cette responsable du Cabinet Gartner, de bons résultats pour les moyens de paiement électroniques, « il n’y a pas de garantie de succès », celle-ci rappelant que, de manière générale, les marchés des pays les plus défavorisés requièrent, à chaque fois, une adaptation importante des offres, tandis que, dans les régions du monde plus aisées, il faudra aussi, sans doute, un peu de temps avant que le paiement sans contact n’entre réellement dans les habitudes des usagers.

Lorsqu’il est question de déterminer une date approximative, Sandy Shen compte quelques années encore pour que cette nouvelle forme de paiement soit enfin utilisée à grande échelle, « nous pensons que l’adoption massive n’aura pas lieu avant quatre ans », celle-ci indiquant alors que le plus délicat reste, comme toujours, de « changer les habitudes des consommateurs », un long travail devant encore être produit pour les convaincre « de payer avec des téléphones portables plutôt qu’avec de l’argent liquide et des cartes ».

Ayant véritablement permis de révolutionner le secteur bancaire et de le rendre finalement plus proche de ses usagers, les smartphones n’en n’ont vraisemblablement pas terminé de simplifier davantage l’utilisation et la gestion du budget au quotidien.

Mis à jour le