Des tarifs bancaires plus clairs dès le 1er janvier

Afin d’apporter un peu plus de clarté aux tarifs bancaires, régulièrement critiqués par les usagers, les banques ont mis en place, depuis le 1er janvier 2011, une liste des dix prestations les plus utilisées, faisant ainsi apparaître le tarif de celles-ci, qui se trouvent également être désignées par les mêmes termes, d’un établissement à l’autre, pour que chacun puisse bénéficier de la base de comparaison la plus précise possible et choisir ainsi aisément l’établissement bancaire le plus approprié à ses propres besoins.

Première mesure d’une série de vingt-deux, celle-ci a donc pour objectif de limiter les abus qui peuvent parfois apparaître dans les pratiques bancaires de certaines enseignes et aussi, à terme, de faire baisser les tarifs, en augmentant le phénomène de concurrence entre ces différentes banques. Ne consistant toutefois que dans des engagements pris par les établissements bancaires eux-mêmes, sans qu’aucune loi n’ait pour cela été mise en place, il conviendra, pour les associations de consommateurs notamment, de veiller à ce que ceux-ci soit effectivement respectés.

Dès ce début d’année, il est déjà possible de constater que, si l’ensemble des plates-formes électroniques de ces enseignes affichent bien le tarif de ces dix prestations, toutes les brochures, qu’il est possible de trouver en agence, n’ont, pour leur part, pas encore été mises à jour, de nombreux professionnels du secteur semblant préférer attendre la mise en place de leurs nouvelles plaquettes, prévue pour le mois d’avril.

Il reste également à savoir si cet « extrait standard des tarifs » est réellement utile et il s’avère que, dès lors que l’on se penche un peu sur la question, la lecture se trouve, en effet, grandement simplifiée, celle-ci permettant alors de se rendre compte que, au final, les prix se révèlent être assez proches entre les différents établissements bancaires, tout au moins pour ces dix prestations, de plus grandes disparités pouvant ensuite apparaître pour les autres produits et services.

Toujours dans le cadre de ces nouvelles dispositions prises, une nouvelle avancée importante devrait aussi avoir lieu, dès le 30 juin prochain, consistant cette fois-ci dans l’élaboration d’un « forfait sécurité » qui devrait ainsi permettre, aux usagers les plus modestes, de voir leurs frais d’incidents bancaires réduits de moitié par rapport aux coûts habituellement perçus ou limités à un plafond fixe.

Pour compléter encore davantage l’information fournie aux usagers, des établissements bancaires devant également fournir, à chacun de leur client, un relevé mensuel des frais bancaires prélevés au cours de cette période et mentionnant ceux réglés le mois précédent, garantissant ainsi de connaître exactement les montants alloués à ce type de dépenses, dans le cadre du fonctionnement normal du compte ou bien encore en cas d’incidents de paiement.

Christine Lagarde, Ministre de l’Economie, se félicite donc de ces évolutions et rappelle aussi que l’application de celles-ci sera surveillée par le Comité Consultatif du Secteur Financier, d’ores et déjà chargé de remettre un rapport annuel sur le suivi de ces nouvelles pratiques fraîchement instaurées.

Mis à jour le